L’OBÉISSANCE, LE CHEMIN DE LA BÉNÉDICTION – Partie 2

Mais c’est quoi la bénédiction au juste?

L’histoire de Jacob va nous apporter des éléments de réponse.

Genèse 28:20-22:
Dans ce passage Jacob pose les conditions:

  • Si Dieu est avec moi et me garde
  • S’il me donne du pain à manger et des habits pour me vêtir
  • Si je retourne en paix

Alors

  • Tu seras mon Dieu
  • Cette pierre sera la maison de Dieu
  • Je donnerais la dîme de tout ce que tu me donneras

Du coup les actes de Jacob sont conditionnés, si Dieu rempli sa part du contrat alors il fait la sienne sinon il ne fera rien.
Si Dieu ne rempli pas tous ses “Si” alors il ne sera pas son Dieu, la pierre ne sera pas sa maison et il ne donnera pas la dîme de tout. Jacob considérait tous ses “Si” comme le signe de la bénédiction. Observons donc Jacob à son retour.

Genèse 32: 5-6; 14-16
“Je possède des bœufs et des ânes, des moutons et des chèvres, des serviteurs et des servantes. J’ai voulu te donner ces nouvelles, mon maître, pour que tu te montres bon envers moi.”
« Cette nuit-là, Jacob reste à cet endroit. Dans ses troupeaux, il choisit un cadeau pour son frère Ésaü : 15200 chèvres, 20 boucs, 200 brebis et 20 béliers. 1630 chamelles qui allaitaient leurs petits, 40 vaches, 10 taureaux, 20 ânesses et 10 ânes.”

De toute évidence tous les “Si” de Jacob étaient remplis on pourrait même qu’il avait les “signes extérieurs de bénédiction”! Mais regardons encore:

Genèse 32:27-31:
Puis il dit à Jacob : « Le jour se lève. Laisse-moi partir. » Jacob répond : « Je ne te laisserai pas partir. Bénis-moi d’abord. »

On a bien envie de demander à Jacob de quelle bénédiction parles-tu? N’as tu pas été béni ?

Suite du passage: « L’autre demande : « Quel est ton nom ? » Jacob répond : « Je m’appelle Jacob. » L’autre continue : « Tu ne t’appelleras plus Jacob. Ton nom sera Israël.

La bénédiction consistait en un changement d’identité! Car ce qu’il a reçu c’est le passage de Jacob (usurpateur) à Israel!

Un autre passage va dans ce sens:

Actes 3:26
“C’est pour vous, en premier lieu, que Dieu a ressuscité son serviteur ; et il vous l’a envoyé pour vous bénir, en détournant chacun de vous de ses mauvaises actions.”

Tous les hommes étaient renfermés dans la nature du péché d’Adam, et devaient par le Messie être délivrés, que dis-je, BÉNIS en revêtant la nature du Messie.

Bénir = “Bene” – “Dicere” = bien dire = parler en bien = Être approuvé de Dieu. Est béni celui que Dieu approuve, comme le Seigneur Dieu bénissait ainsi Job devant le diable (Job 1:8; 2:3). Est béni celui qui a fait la paix avec Dieu, est béni celui dont les péchés sont pardonnés, celui dont l’Eternel ne tient plus compte de ses fautes (Psaume 31:1-2).

Arnold TAWATIEU

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s