POURQUOI JEAN BAPTISTE DIT QU’IL NE PEUT PAS DÉLIER LES SOULIERS DU MESSIE ! ‭‭Jean‬ ‭1:26-27‬

«Jean leur répondit: Moi, je baptise d’eau, mais au milieu de vous il y a quelqu’un que vous ne connaissez pas, qui vient après moi; je ne suis pas digne de délier la courroie de ses souliers.» ‭‭Jean‬ ‭1:26-27‬ ‭‬‬

Cette portion d’Ecriture est très souvent sujet à questionnement. Pourtant, elle a un sens profond et cache un message prophétique dont la révélation est salutaire.

Lorsqu’on lit autrement le discours de Jean Baptiste, on peut constater que le prophète trouve indigne de déchausser le Messie et de le voir marcher pied nu devant le peuple.

Pourtant, contrairement au Messie, tous les prophètes venus avant Lui, avait l’obligation d’ôter leurs souliers avant d’aller en mission. C’est le cas de Moïse à qui Dieu demanda, avant de l’envoyer délivrer Israel entre les mains des Égyptiens, d’ôter ces souliers car le lieu (le Mont Horeb) dans lequel il se trouvait était saint (Exode 3:1-5) ; de Josué (Josué 5:15) avant qu’il ne se lance, avec Israel, à la conquête de Jericho ou encore du prophète Esaie (Esaie 20:2).

Pour comprendre la raison de cette recommandation divine, consultons la Loi de Dieu.
Deutéronome 25 nous révèle pourquoi, il était de coutume, en Israël d’ôter (publiquement) les souliers au pied d’un homme. En effet, au regard de cette loi, lorsqu’un homme refusait d’épouser la femme de son frère décédé, celle-ci avait l’obligation de lui ôter ses souliers au pied en présence des anciens et de lui cracher au visage. ‬ Deutéronome‬ ‭25:5-10

C’est pourquoi, le proche parent de Boaz, ôta son soulier lorsqu’il renonça à son droit de rachat sur Ruth et laissa le soin à Boaz de prendre cette dernière comme épouse. En ce sens, il est d’ailleurs écrit :

«Autrefois en Israël, pour valider une affaire quelconque relative à un rachat ou à un échange, l’un ôtait son soulier et le donnait à l’autre: cela servait de témoignage en Israël. Celui qui avait le droit de rachat dit donc à Boaz: Acquiers pour ton compte! Et il ôta son soulier.»
‭‭Ruth‬ ‭4:6-8‬ ‭LSG‬‬

Ceci nous permet de comprendre que lorsqu’Elohim demandait à Moïse, Josué et les autres prophètes d’ôter leurs souliers avant d’aller secourir Israël, c’était pour leur faire comprendre que malgré la grandeur de leur mission, ils n’avaient pas le pouvoir de racheter Israël pour leur compte. Et Jean Baptiste se déclarant indigne de délier la courroie des souliers du Messie témoignait que contrairement aux prophètes, le Messie est le seul à avoir reçu le pouvoir de racheter Israel pour son compte et de devenir son époux de sang.

En vérité, en vérité, le Messie nous (Eglise, l’Israël spirituelle) a racheté par son sang précieux et a fait de nous son épouse (2 Corinthiens 11:2). Oui, Il est notre ami et fidèle époux.

Ainsi donc, conduisons-nous avec crainte pendant le temps de notre pèlerinage, sachant que ce n’est pas par des choses périssables, par de l’argent ou de l’or, que nous avons été rachetés de la vaine manière de vivre que nous avions héritée de nos pères, (1 Pierre‬ ‭1:17-18)‬ et glorifions Dieu dans notre corps et dans notre esprit, qui appartiennent désormais à Dieu.» (‭‭1 Corinthiens‬ ‭6:20‬).

Kevin NGUNGA

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s