SIMÉON, LA LONGUE ATTENTE RÉCOMPENSÉE

<< 25 Et voici, il y avait à Jérusalem un homme appelé Siméon. Cet homme était juste et pieux, il attendait la consolation d’Israël, et l’Esprit Saint était sur lui. 26 Il avait été divinement averti par le Saint Esprit qu’il ne mourrait point avant d’avoir vu le Christ du Seigneur. 27 Il vint au temple, poussé par l’Esprit. Et, comme les parents apportaient le petit enfant Jésus pour accomplir à son égard ce qu’ordonnait la loi, 28 il le reçut dans ses bras, bénit Dieu, et dit : 29 Maintenant, Seigneur, tu laisses ton serviteur S’en aller en paix, selon ta parole. 30 Car mes yeux ont vu ton salut, 31 Salut que tu as préparé devant tous les peuples, 32 Lumière pour éclairer les nations, Et gloire d’Israël, ton peuple. >>. (Luc 2, 25-32)

Qui est Siméon ?

Modèle de patience et de piété, Siméon dont le nom signifie « DIEU a entendu
ma souffrance »
, est juif vivant à Jérusalem.

Cette figure de Siméon est particulièrement intéressante pour nous qui comme lui attendons patiemment l’avènement glorieux de notre Seigneur le Messie YESHOUA.

Siméon a vécu un temps d’attente, mais bien plus long. Il nous est dit que Siméon est un personnage déjà bien avancé en âge. Il était « juste et pieux », et « il attendait la consolation d’Israël ». Cela nous dit à la fois l’attente dans laquelle il était, l’attente de toute une vie, mais cela nous dit également sa fidélité dans l’attente, la patience dont il faisait preuve. Malgré les années à attendre la venue de cette « consolation d’Israël », il est resté « juste et pieux », il est resté fidèle à Dieu, attaché à Lui, faisant confiance que cette promesse qu’il avait reçue, celle de ne pas mourir avant d’avoir vu le Messie, serait accomplie. Il savait qu’il serait amené à rencontrer le Messie. Le texte nous donne encore une autre information au sujet de Siméon. Il nous est dit que « l’Esprit Saint était sur lui ». Il était l’homme de l’attente : « il attendait la consolation d’Israël » (Luc 2 :25)

Averti par l’Esprit Saint qu’il ne mourrait pas avant d’avoir vu l’accomplissement de la promesse messianique, Siméon se rendit au Temple de Jérusalem au moment de la présentation par ses parents de l’enfant Jésus. Lui qui avait, sa vie durant, médité la promesse dans un cœur fervent et droit, était nettement en avance sur les autres pour comprendre les choses de l’invisible. Il voyait plus loin, plus profond. Celui qui accueille Jésus au Temple quarante jours après sa naissance est un visionnaire. A travers ces quelques mots, c’est toute l’attente messianique d’un peuple qui est condensée. Attente d’un Messie, d’un roi qui délivrera Israël, le peuple de la promesse, du joug sous lequel il est maintenu. Les temps sont accomplis. Le jour fixé est arrivé.

Mais l’accomplissement de la promesse est, comme souvent, déroutant. C’est à travers des gestes très simples que va se manifester le salut promis. Siméon, affectueusement, prend l’enfant dans ses bras et il sait que c’est la lumière du monde qu’il porte et désigne à tous. Oui, il sait et il transmet. Son regard usé à force d’avoir scruté, observé, attendu, voit dans ce nouveau-né la lumière du monde. La tâche de veilleur de Siméon se termine. Son bonheur est si grand qu’il peut désormais s’en aller, s’effacer ; à la manière de Jean le Baptiste qui voyant le plus grand que lui déclara : « Il faut qu’il croisse, et que je diminue. » (Jean 3 :30).

Qui d’entre nous peut se vanter d’avoir une telle constance, une telle vigilance, un tel sens du discernement et, surtout, de la transmission ? Car Siméon est non seulement un visionnaire mais c’est aussi un « communicant ». La force de la vision qu’il reçoit lui donne les mots pour dire le salut qui vient. Voilà une belle leçon pour nous qui avons à « lire les signes des temps ».

Puissions-nous, comme lui, nous tenir dans cette attente active, sensible à l’Esprit. Le poids de l’âge, la longueur du temps d’accomplissement d’une prophétie ne peuvent nullement justifier l’abdication de celui qui en est Divinement averti. La patience, la fidélité, la piété, la persévérance sera toujours récompensée. CHRIST revient, tenons bon dans une attente active.

Pst. Valere MBOTE


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s